vague à l'âme

13 avril 2007

les americahiraniens

"Ces Iraniens sont à l'évidence des gens non civilisés..." par Terry Jones

"Pas de tête encapuchonnée. Pas de décharges électriques. Pas de coups. Ces Iraniens sont à l’évidence des gens non civilisés". Par Terry Jones, The Guardian (UK), Samedi 31 mars 2007, traduit de l’anglais par Mounadil Djazaïri

"Je partage l’indignation exprimée dans la presse britannique au sujet du traitement des membres de nos forces navales accusés par l’Iran d’être entrés illégalement dans ses eaux territoriales. C’est déshonorant. Nous n’aurions jamais songé à traiter des captifs de cette manière - leur permettre de fumer des cigarettes par exemple, même s’il a été prouvé que fumer tue. Et quant à contraindre la pauvre militaire Faye Turney à porter un foulard noir, puis à en laisser la photo être diffusée dans le monde entier - les Iraniens n’ont-ils aucune notion de ce qu’est un comportement civilisé ? Pour l’amour de Dieu, quel mal y aurait-il eu à lui mettre la tête dans un sac ? C’est ce que nous faisons avec les Musulmans que nous capturons : nous leur mettons des sacs sur la tête, ce qui gêne la respiration. Il est alors parfaitement admissible de les photographier et de diffuser les images à la presse car les captifs ne peuvent pas être reconnus et humiliés comme le sont ces malheureux militaires britanniques.

Il est de même inacceptable que ces captifs Britanniques soient contraints de parler à la télévision et de dire des choses qu’ils pourraient regretter plus tard. Si les Iraniens leur mettaient des bandes adhésives sur la bouche, ils ne pourraient pas parler du tout. Bien entendu ils auraient probablement encore plus de mal à respirer - particulièrement avec un sac sur la tête mais au moins ils ne seraient pas humiliés.

Et qu’est-ce que ça veut dire de permettre aux captifs d’écrire des lettres à leurs familles pour dire qu’ils vont bien? Il est temps que les Iraniens s’alignent sur le reste du monde civilisé : ils devraient accorder à leurs captifs l’intimité du confinement solitaire. C’est un des nombreus privilèges octroyés par les USA à leurs captifs de Guantanamo Bay.

La vraie marque d’un pays civilisé est qu’il ne se précipite pas pour inculper des gens qu’il a arbitrairement arrêtés dans des endroits qu’il vient d’envahir. Les détenus de Guantanamo, par exemple, ont joui de toute l’intimité qu’ils désiraient pendant près de cinq ans, et le premier détenu vient à peine d’être inculpé. Quel contraste avec la scandaleuse hâte des Iraniens pour exhiber leurs captifs devant les caméras !

Qui plus est, il est évident que les Iraniens ne proposent aucun exercice physique digne de ce nom à leurs prisonniers Britanniques. L’armée US s’assure que ses captifs Irakiens profitent d’activités physiques sous la forme d’excitantes “postures de stress” que les captifs doivent conserver pendant des heures sans interruption afin d’améliorer leur résistance et renforcer leur musculature. Un exercice courant consiste à les faire se tenir debout sur la pointe des pieds puis à s’accroupir de sorte à ce que leurs cuisses soitnt parallèles au sol. Ce qui provoque une douleur on tense et, fianalement, une défaillance musculaire. C’est un loisir tout ce qu’il y a de sain avec l’avantage que les captifs avoueront n’importe quoi pour que ça s’arrête.

Et ceci m’amène à cette dernière observation. Il est évident, d’après les images TV que la soldat Turney a subi des pressions. Les journaux ont convaincu des psychologues d’examiner les images et tous ont conclu qu’elle était “malheureuse et sous contrainte.”

Ce qui est si effroyable, c’est la manière sournoise dont les Iraniens l’ont mise dans cet état. Elle ne porte aucun signe de marques d’électrocution ou de brûlures ni de traces de coups au visage. C’est inacceptable. Si des captifs doivent être soumis à la coercition, comme par exemple les forcer à mimer des positions sexuelles, ou leur délivrer des chocs électriques sur les parties génitales, ils doivent être photographiés, comme à Abou Ghraib. Les images devraient alors être diffusées dans tout le monde civilisé afin que chacun puisse voir exactement ce qui s’est passé.

Comme Stephen Glover l’a souligné dans le Daily Mail, il ne serait peut-être pas bon de bombarder l’Iran en représailles à l’humiliation infligée à nos soldats, mais il est certain que les Iraniens doivent en souffrir les conséquences - par un renforcement des sanctions, comme le Mail le suggère, ou simplement en obligeant le Président Bush à agir vite et à envahir l’Iran, comme il l’envisage de toute façon, et à apporter la démocratie et les valeurs occidentales à ce pays, comme il l’a fait en Irak."

Posté par rinaldi à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2007

la cité interdite ( zhang yimou )

cite_interdite_de_Zhang_Yimou

Sublime !

Posté par rinaldi à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2007

gabbana

dolce_gabbana

pub gabbana interdite en espagne

Posté par rinaldi à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2007

cinéma SF et pornographie : suite de " Blade Runner " ?...

From http://www.sancho-asia.com/article.php3?id_article=204

iku_affiche

Résumer l’histoire du film ? Pour commencer, voici la traduction du texte présenté en introduction de notre séance...

"Au début du 21ème siècle. La GENOM CORPORATION a amené la révolution sexuelle à la phase GEN-XXX, un être parfaitement identique aux humains connu sous le nom de I.K.U. Coder. Les GEN-XXX I.K.U. Coders avaient des corps cybernétiques plus puissants, et au moins aussi insatiables que ceux des ingénieurs qui les ont programmés. Les I.K.U. Coders étaient utilisés dans le monde nocturne en tant que chasseurs de données XXX, employés à l’exploration orgasmique [...]. Après une mission non-stop de récupération de données sexuelles par une équipe de GEN-XXX I.K.U. Coders, ces derniers étaient déclarés prêts pour analyse. Des collecteurs spéciaux de données, les I.K.U. RUNNER UNITS, avaient pour ordre de baiser pour récupérer ces données complètes. Ceci n’était pas appelé de l’amour. C’était appelé du sexe."

iku_7

Voila qui vous met parfaitement dans l’ambience, non ? Mais attention, ici nous n’avons pas droit à une parodie porno d’un succès de la SF, du tout ! I.K.U. se veut au contraire un film de SF extrèmement sérieux, en plus d’être un film à caractère sexuel complètement féministe... Le problème, bien sûr, c’est que plutôt que d’être un film de SF expérimental intégrant de la pornographie, I.K.U. n’est finalement pas bien plus qu’un film porno déguisé en manoeuvre artistique. Pas que je pense que Shu Lea Cheang soit hypocrite, c’est juste qu’elle s’est perdue - à mon avis - dans une exploration de l’image qui, si elle est intéressante, empêche tout travail narratif qui permettrait à I.K.U. de sortir du simple carcan pornographique.

iku_2

I.K.U. demeure néanmoins un projet intéressant pour plusieurs raisons. Déja, il brise (un peu) le rythme habituel du film pornographique, en offrant un travail de réalisation à plusieurs reprises intéressants. Le risque, bien sûr, c’est que Shu Lea Cheang s’affranchisse au final à la fois des fans de X et d’une audience plus "courageuse" mais toutefois mainstream. En plus de son côté féministe, l’atout principal de I.K.U. reste sa recherche visuelle. Les images sont toutes soignées, les interfaces graphiques magnifiques, le travail sur les couleurs et les ambiances très riche. Une séquence en particulier est vraiment sublime : celle où Reiko (notre héroïne I.K.U. Coder, capable d’endosser 7 apparences physiques différentes) se réveille après contamination par le virus Tokyo Rose. Il n’y a pas de décor à l’image, juste son corps baigné de lumière blanche et teinté d’un bleu légèrement saturé. Le résultat, malheureusement très court, n’en est pas moins absolument splendide.

Mais une succession de jolies photos n’a jamais fait un véritable film, et I.K.U. reste trop expérimental pour être vraiment regardable par une audience traditionnelle. Trop répétitif, possédant au final autant d’images surprenantes que de séquences fatiguantes, I.K.U. est peut-être une avancée pour la pornographie (au niveau esthétique, et aussi d’un point de vue féminin), mais il ne risque pas de relancer le débat sur l’intégration du X sur la scène cinématographique "publique" moderne - ce que Baise-Moi, à mon avis, parvient beaucoup mieux à faire, en dépit de l’attitude malheureusement racoleuse de Virgine Despentes qui a tant nui à l’ "aura" du film lors de sa promotion.

iku_5

I.K.U. restera donc une simple curiosité, certes en symbiose avec son époque, mais pas foncièrement révolutionnaire. Une chose est certaine toutefois : ces androïdes là ne rêvent en aucun cas de moutons électriques ! ;-)

Posté par rinaldi à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Louis-Ferdinand Céline


Céline, entretien avec Louis Pauwels
Vidéo envoyée par lfdestouches

Entretien avec Louis-Ferdinand Deline donné en 1961 (l'année de sa mort).

extrait de wikipédia

Après la guerre, condamné à une année d'emprisonnement et à l'indignité nationale, Céline est amnistié irrégulièrement en 1951 grâce aux manœuvres de son nouvel avocat Tixier-Vignancour. Il signe alors un contrat avantageux avec Gallimard qui lui verse une avance de cinq millions de francs portée à dix millions. Il touchera de nouvelles avances, chaque fois qu'il publiera un nouveau livre ou que l'un de ses livres sera édité en poche ou en édition club. Par ailleurs, Gallimard lui versera une mensualité de cent mille francs bien que ses livres se vendent mal.

À ce moment, Céline multiplie les interviews et les références dans ses livres à sa vie misérable. Il vit dans un taudis qu'il ne peut pas chauffer et il est boycotté par le monde littéraire « alors qu'il est le seul écrivain valable et qu'il n'a écrit ses pamphlets que pour empêcher la guerre ». Sa légende finira par s'imposer malgré les mises au point de ses biographes. Il n'a pas de quoi manger plus d'une fois par jour. Il n'a pas de quoi acheter un vêtement chaud. Désireux de bénéficier à 65 ans de la retraite des médecins, il s'inscrit à l'Ordre des médecins, mais demande une dispense de cotisations « car il n'a pas de clientèle ». Il avait dû apposer une plaque de médecin à l'entrée de son pavillon, mais il ne semble pas qu'il ait aménagé un emplacement où il aurait pu recevoir ses malades éventuels. À 65 ans, il retire la plaque et obtient le bénéfice de sa retraite.

Posté par rinaldi à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2007

expo londres Novembre 2006

enfin reçu les photos de l'expo de Londres. Moa Moa Moa... et ( quand même ) les autres... Steven Edrevon, Malek Jkocknesh, Georgio Povalino, Marina Dut, Jakob Stensd...

cnop07cnop10F5london_032london_037F6london_042pau_instruct

Posté par rinaldi à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2007

HR GIGER


Giger's Alien
Vidéo envoyée par Hagaku

Sa majesté H.R GIGER le concepteur de Alien alien_01

Posté par rinaldi à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2007

êtes vous jean luc godard ?....Zazon et la repression des clones


Zazon et la repression des clones
Vidéo envoyée par zazon

Posté par rinaldi à 21:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2007

soirée identité X du 26

reçu ce soir

Merci Marina

invitation_5_identit__X

invitation_6_identit__X

identit__Xheadinvitation_identit__X

liens

trevor brown

marina dut

jean marc rivet pour 9999 norifumi

Posté par rinaldi à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2007

cliquez sur la photo ( c'est rigolo !!!! )

Posté par rinaldi à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]